LE moment le plus brillant de CAROL ZuHONE, qui est propriétaire de la peinture de Savoie A to Z ?

C’est un jeu d’enfant.

« Gagner la petite entreprise de l’année », tel que choisi par la Chambre de commerce du comté de Champaign, dit-elle.

C’était en 2011. Sept ans plus tard, elle a mis fin à ses 24 ans de cavale, vendant l’entreprise à un employé de confiance.

Ces jours-ci, elle est semi-retraitée, avec l’intention de travailler au Legends Golf Course cet été, l’équipe de golf des filles de l’entraîneur Champaign Central à l’automne (comme elle l’a fait en 2018) et de retomber dans les activités de Champaign Rotary West dès que possible.

« Ma famille Rotary me manque vraiment en ce moment puisque nous ne pouvons pas avoir de réunions », dit-elle.

Diplômée de Mattoon High, mère de deux enfants, grand-mère de quatre enfants et ancienne propriétaire/exploitant d’une franchise Baskin-Robbins (1986-1994), ZuHone a pris le temps de répondre à quelques questions de l’éditeur Jeff D’Alessio dans le 22e épisode de notre vitesse hebdomadaire lu mettant en lumière les dirigeants locaux d’organisations grandes et petites.

Mon modèle d’affaires a été … mon père et mon patron préféré, Mike Witwiki. J’ai travaillé au détail avec lui pendant les fêtes de fin d’année en 1983-1984.

Ma philosophie sur les réunions est … les garder courts et doux et au point.

Le pire travail que j’ai jamais eu était … la livraison de couches lavables. J’ai dû prendre ceux de la semaine avant de revenir. Ce n’était que pour un mois.

La chose la plus difficile à propos d’être un leader est … vous êtes toujours de garde.

Je ne peux pas vivre sans mon … famille ou amis.

Je suis frugal dans ce … Je clip coupons.

Ma seule règle incassable pour les employés est … Ne mens pas.

Les classes collégiales les plus bénéfiques que j’ai prises étaient … Comptabilité 1 et 2 à Parkland.

Je suis en place et à ’em tous les jours par … 5 h

Ma routine d’exercice se compose de … marcher, pickleball ou faire de l’exercice de groupe six fois par semaine.

Le plus grand risque d’affaires que j’ai jamais pris était … s’aventurer sur mon propre – et il en valait la peine. J’ai été en affaires pendant plus de 24 ans.

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *