LE moment le plus brillant de CAROL ZuHONE, qui est propriétaire de la peinture de Savoie A to Z ?

C’est un jeu d’enfant.

« Gagner la petite entreprise de l’année », tel que choisi par la Chambre de commerce du comté de Champaign, dit-elle.

C’était en 2011. Sept ans plus tard, elle a mis fin à ses 24 ans de cavale, vendant l’entreprise à un employé de confiance.

Ces jours-ci, elle est semi-retraitée, avec l’intention de travailler au Legends Golf Course cet été, l’équipe de golf des filles de l’entraîneur Champaign Central à l’automne (comme elle l’a fait en 2018) et de retomber dans les activités de Champaign Rotary West dès que possible.

« Ma famille Rotary me manque vraiment en ce moment puisque nous ne pouvons pas avoir de réunions », dit-elle.

Diplômée de Mattoon High, mère de deux enfants, grand-mère de quatre enfants et ancienne propriétaire/exploitant d’une franchise Baskin-Robbins (1986-1994), ZuHone a pris le temps de répondre à quelques questions de l’éditeur Jeff D’Alessio dans le 22e épisode de notre vitesse hebdomadaire lu mettant en lumière les dirigeants locaux d’organisations grandes et petites.

Mon modèle d’affaires a été … mon père et mon patron préféré, Mike Witwiki. J’ai travaillé au détail avec lui pendant les fêtes de fin d’année en 1983-1984.

Ma philosophie sur les réunions est … les garder courts et doux et au point.

Le pire travail que j’ai jamais eu était … la livraison de couches lavables. J’ai dû prendre ceux de la semaine avant de revenir. Ce n’était que pour un mois.

La chose la plus difficile à propos d’être un leader est … vous êtes toujours de garde.

Je ne peux pas vivre sans mon … famille ou amis.

Je suis frugal dans ce … Je clip coupons.

Ma seule règle incassable pour les employés est … Ne mens pas.

Les classes collégiales les plus bénéfiques que j’ai prises étaient … Comptabilité 1 et 2 à Parkland.

Je suis en place et à ’em tous les jours par … 5 h

Ma routine d’exercice se compose de … marcher, pickleball ou faire de l’exercice de groupe six fois par semaine.

Le plus grand risque d’affaires que j’ai jamais pris était … s’aventurer sur mon propre – et il en valait la peine. J’ai été en affaires pendant plus de 24 ans.

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *